Estimez le pH de votre sol

Pour optimiser le choix de vos plantes, choisissez-les en fonction des caractéristiques de votre sol, et notamment en fonction du pH. En effet, alors que certaines plantes sont parfaitement adaptées à un sol acide, d’autres s’y plaisent beaucoup moins. Elles développent des carences. Elles sont alors plus fragiles, plus sensibles aux maladies et vous demandent plus d’attention. Et c’est exactement la même chose avec un sol basique, ou même neutre. C’est à vous d’adapter le choix de vos plantes à votre sol pour vous permettre d’économiser de l’énergie, principe fondamental en permaculture. Le pH du sol est facile à estimer. Vous pouvez également le mesurer plus précisément grâce à différents tests que nous vous présentons.

Classez votre sol en fonction du pH

En observant les plantes qui poussent spontanément, ou en recherchant des informations sur la roche mère vous pouvez classer votre sol en sol acide, neutre ou basique.

Déterminez la roche mère

Commencez tout d’abord par découvrir ce qui se cache sous vos pieds. Déterminez la roche mère dont est issu très probablement votre sol grâce aux cartes du BRGM en ligne. Si la roche mère se dégrade rapidement (calcaire), votre sol est très certainement basique. Si elle se dégrade lentement (granit, gneiss, schistes), alors votre sol est très certainement acide. Plusieurs techniques vont vous permettre d’estimer le pH de votre sol .

Observer les plantes bio-indicatrices

Vous pouvez déterminer le pH de votre sol en observant les plantes qui poussent spontanément. Si vous trouvez plusieurs espèces en abondance indiquant une même tendance de pH dans votre jardin, vous pouvez déduire l’acidité de votre sol. Pour connaître les plantes bio-indicatrice de pH, référez-vous à l‘encyclopédies des plantes bio-indicatrices.

Les plantes de sol acide :

Grande oseille, Mouron rouge, Pensée sauvage, Myosotis

Exemple de plante de sol neutre : Cerfeuil doré

Les plantes de sol basique :

Bourse à pasteur, diplotaxis à feuilles ténues, fausse rouquette, mouron bleu, fausse épervière, renoncule des champs, ail des vignes.

La botanique est une discipline exigeante qui demande une pratique régulière. Mais vous pouvez déterminer une plante de manière simple avec l’application plant@net . Installez-la sur votre téléphone. Prenez une photo de la plante à déterminer, l’application la compare à d’autres. Elle vous propose alors plusieurs solutions, à vous de choisir celle que vous reconnaissez à partir des descriptions. L’application marche particulièrement bien avec les plantes en fleurs ou avec des fruits. En plus, en enregistrant vos photos, vous participez à un projet de science participative!

Mesurez le pH de votre sol

Vous pouvez mesurer le pH de votre sol avec un pH mètre, ou réaliser des tests de pH un peu moins précis. Il sont cependant suffisamment précis pour exploiter votre sol en permaculture de manière optimale.

Test du chou rouge

La couleur du chou rouge est due aux anthocyanes, qui sont particulièrement sensibles au pH. Vous pouvez utiliser cette propriété pour estimer le pH de votre sol.

  1. Portez de l’eau à ébullition, pendant ce temps émincez le chou rouge en lamelles.
  2. Une fois l’eau chaude, retirez là du feu et ajoutez-y les lamelles de chou. Laissez macérer 5 minutes, puis enlevez les lamelles.
  3. Mettez dans un petit récipient et ajoutez-y votre terre préalablement tamisée.
  4. Comparez la couleur obtenue avec la photo ci-contre de Wikipédia.
pH 1 – 3 – 5 – 7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 13 (wikipedia)

J’ai pour ma part essayé avec du vinaigre de cidre, de l’eau du robinet, deux échantillons de terre différents et du bicarbonate. Les résultats trouvés, en comparant la couleur de mes échantillons à la photo Wikipédia, sont cohérents avec les résultats obtenus avec le papier pH.

Estimez le pH de votre sol : test du chou rouge et papier pH.
pH 3 – 6 – 6,5 – 7,5 – 8

Test du papier pH

Préparez votre échantillon en mélangeant la terre avec de l’eau neutre (en mettre le moins possible). Trempez votre papier pH dans la solution, puis comparez la couleur obtenue avec l’échelle de couleur.

Utilisation du pH du sol en permaculture – pratiques culturales

Les éléments minéraux sont plus facilement disponibles pour les plantes avec un pH proche de la neutralité (entre 6,5 et 7,5). C’est un pH qui permet de cultiver la grande majorité des plantes potagères, ornementales et fruitières.

Dans un sol basique (pH>7,5), le fer, le manganèse, le cuivre, le zinc sont difficilement assimilable par la plante.  Il sera par exemple plus difficile de faire pousser des épinards, du persil, des légumineuse (haricots, pois), des betteraves, des choux, du melon, des pommes de terre, et des fruitiers. Cependant, le noyer, le figuier, le néflier et le cronouiller mâle sont bien adaptés à un sol basique.

Dans un sol acide (pH<6,5), c’est le phosphore, le potassium, le calcium, le magnésium, le soufre et le molybdène qui sont plus difficilement assimilables par la plante. Il sera par exemple plus difficile de faire pousser des légumineuses, les choux, les alliacées (ail, oignon, poireau). Le châtaignier, l’asiminier, la myrtille, la canneberge sont bien adaptés à un sol acide.

Dans un sol très acide (pH<5,5), de l’aluminium (toxique pour les plantes), peut être présent en quantité et avoir un impact fort sur vos récoltes.

Vous pouvez amender votre sol pour modifier légèrement le pH de votre sol : apportez du calcaire aux sols acides et de l’humus aux sols basiques. Le plus simple reste cependant de vous adapter! Pensez par exemple à choisir les porte-greffes les plus adaptés au pH de votre sol lors du choix de vos fruitiers.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 − 5 =