Découvrez la composition de votre sol

Vous pouvez à partir d’expériences faciles à réaliser déterminer la composition de votre sol: présence ou absence de calcaire, granulométrie (et texture) du sol. Ces informations sont importantes pour pouvoir déterminer certaines caractéristiques physiques et chimiques, et ainsi identifier les besoins de votre sol.

Estimez la présence de calcaire dans votre sol

Si votre eau du robinet est pompée dans une nappe souterraine, regardez les dépôts de calcaire sur les parois de votre douche, votre lavabo… L’eau étant directement en contact avec la roche mère, cela vous donne une indication de la teneur en calcaire de celle-ci.

Pour évaluer plus précisément votre sol, déposez quelques gouttes d’acide chlorhydrique sur votre terre. En effet, l’acide chlorhydrique se transforme en eau et gaz carbonique, formant une mousse en surface. Plus l’effervescence est importante, plus votre sol contient du calcaire.

Estimez la texture de votre sol

La granulométrie du sol permet d’informer sur le potentiel de fertilité du sol (réserves en eau, sensibilité à l’érosion, fixation d’éléments nutritifs), sur la stabilité structurale du sol (façon dont sont agencés les éléments du sol entre eux), et de définir la texture selon les différents éléments minéraux qui la constitue : sables, limons, argiles.

Commencez par tamiser votre sol dans une passoire avec une maille fine (2 mm). Puis, passez aux tests pour estimer la texture de votre sol.

Estimez la texture du sol: test du boudin

Prenez une poignée de sol tamisé, et humidifiez-là légèrement de manière à former une pâte.

Si votre pâte a du mal à s’agréger ensemble, alors votre sol est sableux. Sinon, formez un boudin, puis essayez de coller les deux extrémités du boudin en formant un cercle. Si votre boudin se défait, alors votre sol est plutôt limoneux. Si vous avez réussi à former votre cercle, alors votre sol est plutôt argileux.

Estimez la texture du sol: test de décantation

Pour connaître la texture du sol, remplissez un pot transparent aux parois non évasées de votre sol tamisé. Complétez avec de l’eau claire. Secouez-bien puis laissez reposer à plat. Les éléments les plus grossiers se déposent en premier (ce sont les sables>50µm ), puis se déposent les limons (de 50 à 2µm), et enfin les particules les plus fines : les argiles (<2 µm). Mesurez les épaisseurs des différents couches, puis déterminez en pourcentage, la composition de votre sol en argiles, limons et sables. Reportez vos pourcentage sur le triangle des textures (ci-dessous, celui de Wikipédia).

Gauche : sol limon sableux – Droite : Sol limon fin

Interprétation des résultats

Maintenant que vous connaissez la texture du sol, vous pouvez corriger certains défauts grâce à un apport de matières organiques équilibré. En effet, elles augmentent la capacité du sol à retenir l’eau, et apportent des nutriments pour les plantes.

D’une manière générale, les sols calcaires nécessitent moins d’apports de matières organiques que les sols non calcaires, car celui-ci limite la lixiviation des éléments (il diminue la vitesse de minéralisation des matières organiques). Les sols argileux ont les même propriétés : il faudra veiller à ne pas apporter plus de matières organiques que le sol n’est capable de minéraliser, sous risque d’un engorgement du sol, aussi néfaste qu’un manque de matières organiques.

Les sols sableux ont une mauvaise capacité de rétention de l’eau, une action sur la structure du sol faible et ne fixent pas les éléments nutritifs pour les plantes. Au potager, les légumes racines et les asperges vont s’y plaire, à conditions d’enrichir le sol régulièrement avec des matières organiques équilibrées (en prévoir encore plus si le sol est non calcaire).

Les sols limoneux ont une bonne capacité de rétention de l’eau, une action sur la structure du sol importante (bonne ou mauvaise) et fixent peu les éléments nutritifs pour les plantes. A condition d’apporter des matières organiques équilibrées, un sol limoneux est propice à tous les légumes (en prévoir encore plus si le sol est non calcaire) .

Les sols argileux ont une forte capacité de rétention de l’eau (parfois trop), ils ont une action sur la structure du sol qui peut être intéressante et fixent les éléments nutritifs du sol grâce au complexe Argilo-Humique. Au potager, les légumes aimant les sols lourds vont s’y plaire : cardons, artichauts, chicorées, aubergine, tomate, épinards, fabacées. Les éléments nutritifs sont moins lessivés que les autres sols: l’apport en matières organiques équilibré doit être fait de manière plus modéré, et avec des matières plutôt herbacées, qui se dégradent facilement. Si en plus votre sol est calcaire, prenez garde à ne pas apporter plus de matières organiques que votre sol n’est capable de minéraliser (ne pas la laisser s’accumuler).


Pour en savoir plus sur votre sol, consultez les autres articles: apprivoisez votre sol et pensez également à estimer le pH de votre sol.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 − 11 =