Massifs comestibles : consommez-les !

Consommez vos massifs comestibles

Aujourd’hui, seulement 150 espèces végétales nourrissent la plupart des être humains alors que pas moins de 10 000 espèces ont été utilisées par l’homme depuis 10 000 ans (FAO). Il est temps de rediversifier notre alimentation, à la fois pour une meilleure sécurité alimentaire et pour une diversité des nutriments. Quoi de plus ludique que de consommer nos massifs de fleurs ? Alors tous à vos fourchettes, consommez vos massifs comestibles !

Et oui, une fleur, ce n’est pas qu’un physique. Il y en a beaucoup qui peuvent être consommées ! Dans une salade, en tisane, dans un mélange d’épices, pour parfumer et colorer des desserts, et même dans les cosmétiques.

 

 

Consommez vos massifs comestibles

Les parties comestibles de vos massifs

En fonction de la plante, différentes parties de vos massifs comestibles peuvent être consommées. Attention, ce n’est pas parce qu’une partie est comestible que toute la plante l’est forcément !

Les racines. Les racines se mangent à la façon des pommes de terre. Ne manquez pas de goûter la racine de l’onagre appelée également jambon du jardinier. Racines comestibles à (re)découvrir : raiponce, pâquerette, sedum blanc, capucine tubéreuse…

Les fleurs. Les fleurs peuvent être utilisées selon les espèces dans les salades de légumes ou de fruits, comme décoration de plats, ou pour parfumer et colorer des tisanes. Ne manquez pas de goûter la gourmande fleur d’hemerocalle. Fleurs comestibles à (re)découvrir : rose trémière, pensée, rose,  capucine, hémérocalle, cosmos, pavot, soucis, agastache.

Les feuilles. Les feuilles peuvent être consommées selon les espèces crues façon mesclun ou comme aromatiques, dans des tisanes, ou bien cuites à la façon des épinards. Ne ratez pas le délicieux goût anisé de l’agastache pour parfumer vos plats. Feuilles comestibles à (re)découvrir : hosta, bégonia tubéreux, perilla, monarde, amaranthe.

Les jeunes pousses. Cueillies encore tendres, certaines jeunes pousses peuvent être consommées comme des asperges. Jeunes pousses comestibles à (re)découvrir : salsepareille, sceau de salomon, certains bambous.

Les fruits. Les fruits peuvent être selon les espèces consommés crus, en confiture, salade de fruits. Fruits comestibles à (re)découvrir : fuschia « regal », eleagnus, airelles, gaulthérie, myrte commun, podophylle pelté (bien mûr).

Les graines. Les graines peuvent être utilisées pour assaisonner des plats, ou bien comme graines germées. Ajoutez des graines de fenouil vivace dans votre mélange pour poisson, vous ne serez pas déçus. Graines comestibles à (re)découvrir : amarante, plantain, allium.

 

 

 

Un peu de prudence avec vos massifs comestibles …

Certaines recommandations s’imposent quand on souhaite dévorer ses massifs :

  • Soyez absolument certain que les végétaux que vous allez manger sont comestibles.
  • Mangez uniquement les végétaux qui n’ont pas été pollués ou traités (bord de route …).
  • Consommez d’abord une faible quantité pour vérifier dans un premier temps que vous n’êtes pas allergique.
  • Enlevez les pistils et étamines des fleurs avant de les consommer.

 

Massif comestible fleurs de soucis

 

Ce qu’il y a de chouette avec les fleurs, c’est qu’elles nous réservent toujours des surprises. Belles, elles peuvent se révéler comestibles pour les insectes (espèces mellifères et nectarifères), mais également pour nous. Alors commencez par déterminer les plantes avec qui vous cohabitez, et consommez vos massifs comestibles!

Si vous souhaitez planter un massif spécial tisanes, consultez notre guide de jardinage Mon massif à tisanes.

Faites comme moi, militez pour un jardin de consommation !

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 20 =