Reproduire les légumes au potager

Reproduire ses propres légumes est une étape importante pour acquérir une plus grande autonomie. Mais sans connaissance des végétaux et de génétique, cela peut engendrer quelques surprises quand vos légumes se reproduisent aléatoirement.

Pour reproduire des légumes annuels (qui ont un cycle de vie de un an) ou bisannuels (qui ont un cycle de 2 ans) pour l’année suivante, vous devez passer par la phase sexuée (floraison) et produire des graines.

La reproduction des légumes

Le monde végétal se répartit entre espèces autogames (30% des fleurs des végétaux environ sont capables de se reproduire seules) et espèces allogames (une fleur ne peut se reproduire seule).

Les légumes allogames

Ce sont certaines caractéristiques des fleurs qui font qu’un légume est allogame :

  • Mâturité non simultanée des organes mâles et des organes femelles d’une même fleur (carotte),
  • Dispersion du pollen importante (vent, insectes),
  • Fleurs non hermaphrodite, sur un même pied (espèce monoïque: courge), ou sur un pied différent (espèce dioïque: épinard),
  • Auto-incompatibilité biologique (radis)
Reproduire ses légumes

Les légumes allogames sont très fortement soumis à l’hybridation. Sans isolement, vous aurez peu de chance d’obtenir un légume qui a les mêmes caractéristiques que celui que vous avez planté. La pollinisation croisée (hybridation) a lieu le plus souvent entre deux espèces identiques, peut importe la variété (chou et chou, carotte et carotte…). Si vous souhaitez reproduire les légumes à l’identique, il vous faudra isoler plusieurs spécimens de la même variété.

Les légumes à autogamie dominante

Les fleurs des légumes autogames sont hermaphrodites: la maturité des organes femelles et des organes mâles est simultanée et compatible. La dispersion du pollen de l’espèce est faible. Une fleur autogame s’auto-féconde et a moins de risque d’être fécondée par un pollen d’une autre variété.

Mais si vous souhaitez vraiment être sûr d’obtenir une variété identique à celle semée, alors vous devez procéder à l’isolation des fleurs, comme pour les espèces allogames.

Les semences F1

La sélection variétale est utilisée depuis bien longtemps pour créer des variétés de légumes plus adaptées à ce que l’on recherche (productivité, goût, conservation …). En croisant une variété avec une autre, on obtient une première génération (F1) assez homogène (tous les descendants présentent les mêmes caractéristiques). Par contre, en seconde génération, les caractères récessifs vont également s’exprimer, créant une plus grande diversité de sujets. Pour créer une variété stable (qui présente les même caractéristiques, quelque soit le nombre de générations), il faut isoler les produits de la fécondation présentant les caractéristiques recherchées durant 8 à 10 générations.

Les semences F1, n’ont été sélectionnées que sur une génération : seules les semences que vous achetez présenteront les caractéristiques recherchées. Si vous récupérez les graines, même en prenant toutes les précautions nécessaires, vous ne retrouverez pas votre légume parent.

Adaptation des semences et dégénération

Chaque plante possède son propre ADN. Dans le cas des plantes allogames, il y a un mélange souvent obligatoire entre les deux parents, transmettant ainsi les gênes de l’un, et de l’autre. En ne reproduisant que peu de spécimens d’une variété, vous allez appauvrir la génétique de celui-ci, et créer une dégénérescence génétique, s’accompagnant en général d’une baisse de productivité.

Par contre, vous pouvez améliorer la variété pour qu’elle soit adaptée à votre environnement lors de la récolte des graines en sélectionnant les légumes de votre potager présentant les caractéristique de la variété, ainsi que les caractéristiques recherchées: des légumes sains, précoces, résistants aux maladies, peu gourmands en eau… Il faut pour cela que le nombre de spécimens de la même variété soit suffisant pour garantir un non appauvrissement génétique, et que l’isolement soit respecté afin de se garder de toute hybridation (voir tableau en bas de page).

Reproduire les légumes: espèces monoïque

Isolement des variétés à reproduire

Pour obtenir des graines et reproduire les légumes de la même variété que les parents il vous faut isoler vos fleurs.

Isolement par la distance

L’isolement peut être réalisé en gardant une distance minimum entre deux espèces identiques: ne semez pas deux légumes de deux variétés différentes côte à côte. Les distances d’isolement varient en fonction des légumes et du mode de pollinisation (voir tableau en bas de page).

Isolement par la période de floraison

Pour les légumes qui ne sont pas des fruits (ce sont des fruits quand on mange la partie charnue qui entoure la ou les graines: tomate, concombre, aubergine), vous pouvez décaler les périodes de floraison de manière à ne laisser fleurir qu’une seule variété simultanément (valable pour les légumes feuilles, racines, tubercules…). Cette méthode est particulièrement intéressante à appliquer quand on ne peut maîtriser l’isolement des variétés sauvages (ravenelle, carotte sauvage, panais sauvage) et dont l’hybridation ruinerait votre production de l’année suivante.

Encagement des variétés

Vous pouvez ensacher des fleurs puis procéder à la pollinisation manuelle en mettant en contact des fleurs de la même variété. Pour les fleurs non hermaphrodites ( (l’organe mâle et l’organe femelle ne sont pas sur un même pied), il vous faut isoler plusieurs fleurs mâles et une fleur femelle, puis procéder au mariage arrangé.

Pour les variétés qui nécessitent un grand nombre de spécimens, rassemblez les pieds de la même variété dans une cage en voile hermétique aux insectes.

Reproduire les légumes à l'aide des insectes

Reproduire les légumes: pureté variétale ou hybridation?

Le processus utilisé pour créer les semences F1 peut se dérouler de manière tout à fait naturelle dans votre potager : c’est l’hybridation. Les légumes dits allogames sont beaucoup plus sensibles à l’hybridation que ceux à dominantes autogames.

Dans un jardin trop petit pour créer des semences sans dégénérescence génétique vous pouvez faire le choix de conserver la variété en l’isolant, jusqu’à dégénérescence. Il vous faudra alors vous refournir en semences. Ou vous pouvez vous en remettre au hasard et assister à la création de graines F1. Tant qu’elles vous conviennent, continuez de les récupérer. Puis il faudra également refaire les stocks.

Cependant, pour éviter toutes déconvenues en gardant vos graines F1, voici ce que vous devez savoir :

  • La surprise peut être bonne … ou mauvaise, ce serait trop facile sinon !
  • Les graines issues de votre production surprise ne sont pas stables et donc, comme pour les F1 vendus en sachet, ne donneront pas des légumes aux mêmes caractéristiques les générations suivantes.
  • Certains légumes ont des espèces sauvages très proches avec lesquelles ils peuvent s’hybrider : le fenouil sauvage et le fenouil cultivé ; le radis et le ravenelle (radis sauvage), la carotte et la carotte sauvage, le panais et le panais sauvage, les endives et la chicorée sauvage… Dans ce cas, la récolte peut s’avérer vraiment très médiocre !
Tableau pour reproduire les légumes et obtenir des graines en évitant les hybridations

En savoir plus

La récolte des graines au potager.

Site internet de Kokopelli
Produire ses graines bio, Christian Boué, chez Terre vivante
Fiches en ligne de Agrobio Perigord

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 + 11 =