8 plantes après-fêtes à cultiver au jardin

Manger, c’est chouette. Bien manger, c’est super chouette. Mais quand même, la nouvelle année, c’est aussi le soulagement de pouvoir manger à nouveau normalement, parce qu’entre tous les noël à fêter, le réveillon du jour de l’an, et autres goûters/banquets/gueuletons, le mois de décembre se finit souvent en indigestion! Profitez de vos crampes d’estomac pour inclure dans vos plans de jardin ou de balcon, ces plantes qui vous feront du bien l’hiver prochain : voici 8 plantes après-fêtes (comprenez bonne digestion et cure purifiante) facilement intégrables au jardin ou au balcon.

Les plantes peuvent agir sur votre digestion grâce à leurs propriétés antispasmodiques, spasmolytique (luttent contre les spasmes musculaires) et carminatives (aident à évacuer les gaz de l’estomac et intestinaux). Leurs propriétés dépuratives (qui nettoient l’organisme) vous sont également utiles pour remettre votre corps d’attaque!

8 plantes après-fêtes à faire pousser

Absinthe pictogramme

La fée verte a longtemps été le synonyme d’illégalité puisqu’elle fut interdite au début du 19ème siècle (pas forcément pour de bonnes raisons), avant d’être à nouveau autorisée à la fin du 19ème siècle. L’absinthe (artemisia absinthium) reste cependant une plante médicinale de choix : elle permet de détoxifier l’organisme. L’absinthe pousse sur des terrains secs et bien drainés. Attention, elle inhibe la croissance des plantes voisines : plantez-là un peu éloignée de vos autres plantations. Les feuilles et les sommités fleuries sont utilisées en infusion.

Chicorée pictogramme

Les sols dégradés (friches, bords de chemin)  sont l’habitat naturel de la chicorée sauvage (Cichorium intybus): elle les illumine avec ses belles fleurs bleues. On peut la planter dans tous les types de sols en plein soleil. Les feuilles peuvent être consommées, mais ce sont surtout ses racines séchées qui sont utilisées en phytothérapie pour ses propriétés stomachiques (favorisent le fonctionnement normal de l’estomac), dépuratives et légèrement laxatives !

Fenouil pictogramme

Bien connu des adeptes des tisanes ventre plat, le fenouil (foeniculum vulgare) est antispasmodique, spasmolytique et carminatif. Nul besoin de planter le fenouil vivace en bord de méditerranée : on le retrouve facilement à l’état sauvage. Pour les autres régions, c’est une plante vivace facile à cultiver, rustique et résistante à la sécheresse. Idéal en fond de massif, il peut également être cultivé en pots (mais prévoir un pot assez large pour pouvoir l’associer à d’autres plantes). Ses feuilles et ses fruits (akènes, qu’on peut facilement confondre avec les graines) peuvent être utilisés en infusion, ou bien en macérat dans de l’alcool.

Grande gentiane pictogramme

La grande gentiane (gentiane lutea) est bien plus qu’une gnôle prise après une belle journée à la neige: son amertume stimule la digestion. Si vous habitez près des montagnes, vous la trouverez facilement dans les vertes prairies (attention, ne la confondez pas avec l’héllébore blanc qui est toxique). Sinon, laissez-lui une belle place au jardin pour que sa racine se développe, car c’est elle que vous allez utiliser. Récoltez la gentiane en automne, une fois que les graines se sont répandues. Les racines peuvent être utilisées en teinture, infusion et décoction.

Mélisse pictogramme

La mélisse (Melissa officinalis) a mauvaise réputation dans les jardins car elle est envahissante, pourtant elle rend bien des services. Les feuilles et les sommités fleuries en début de floraison ont, entre autres, des propriétés antispasmodiques. Elle ne nécessite que peu d’entretien et affectionne les sols frais. Les parties aériennes peuvent être utilisées en infusion, en macérat dans de l’alcool ou en hydrolat.

Nigelle pictogramme

La nigelle (nigella sativa) est une gracieuse annuelle aux belles fleurs bleu clair, à ne pas confondre avec la nigelle de damas dont les graines ne sont pas comestibles. Appelées également cumin noir, les graines renfermées dans la capsule ont des propriétés antispasmodiques. La nigelle est peu exigeante, elle affectionne les terrains drainés et fertiles. Elle peut se ressemer spontanément. Les graines peuvent être utilisées comme condiment ou bien en infusion.

Pissenlit pictogramme

Véritable cauchemar des maniaques du gazon anglais, pas besoin de planter le pissenlit (taraxacum officinale), il viendra tout seul ! N’hésitez pas alors à user de ses bienfaits : les feuilles se mangent en cuisine crues ou cuites, les fleurs aussi. La racine peut être séchée puis infusée. Le pissenlit est un tonique amer, digestif et dépuratif. Il s’accomode de tous les sols et pousse facilement en altitude.

Le romarin (rosmarinus officinalis) ne sert pas qu’à parfumer la ratatouille. On lui prête des vertus cérébrales, c’est également un tonique digestif et un dépuratif. Moyennement rustique, le romarin doit être planté dans un endroit abrité, en plein soleil et dans un sol drainant. Essayez-donc de préparer une tisane en récupérant les zestes de vos agrumes épluchés dans la journée (pamplemousses, citrons, mandarines) avec une branche de romarin : un délice dépuratif !

Vous voulez savoir comment conserver vos plantes médicinales? Consultez mon article sur mon séchoir à plantes.

Un petit coup de pouce avec les huiles essentielles

Vous pouvez ajouter des huiles essentielles à vos remèdes pour renforcer leurs effets thérapeutiques.  Cependant les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau et doivent auparavant être incorporées dans du miel ou bien un dispersant. L’huile essentielle de menthe poivrée va faciliter la digestion, l’huile essentielle de romarin à verbénone est détoxicante hépatique, l’huile essentielle de livèche est un très bon détoxifiant. Lorsque vous utilisez des huiles essentielles (par voie orale, olfactive, ou en application) respectez toujours les doses prescrites et les restrictions d’utilisation.

Recommandations

  • Assurez-vous d’avoir bien reconnu la plante avant de la consommer.
  • Mangez uniquement les végétaux qui n’ont pas été exposés à des pollutions (bord de route, champs traités…)
  • Consommez d’abord une faible quantité afin de vous assurer que vous n’êtes pas allergiques.
  • Pour tout usage thérapeutique, pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 6 ans, consultez d’abord votre médecin.



Le livre 55 plantes médicinales dans mon jardin de Virginie Peytavi décrit les conditions de culture, de récolte et d’utilisations de remèdes à faire pousser dans vos jardins.
Mes meilleures tisanes aromatiques de Danièle Festy propose d’associer les plantes et les huiles essentielles afin de confectionner des tisanes pour la santé et le bien être.




Légende des pictogrammes

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 19 =