Comment cultiver l’artichaut en permaculture

Ce sont les magnifiques et imposants boutons de l’artichaut que nous consommons. Il nous faut malheureusement sacrifier les fleurs avant la floraison si l’on veut obtenir une production. Malgré son cycle vivace, cultiver l’artichaut en permaculture est délicat et demande une présence importante au potager. C’est en effet un légume exigeant qui nécessite un entretien régulier pour qu’il puisse s’épanouir, produire des fleurs et revenir l’année d’après.

Semer l’artichaut

Le semis d’artichaut est délicat. D’autres moyens sont plus adaptés pour obtenir un plant d’artichaut dans votre potager en permaculture.

Cultiver l'artichaut en permaculture

Multiplier l’artichaut

L’artichaut se reproduit facilement grâce aux œilletons situés à son pied. Ces rejets sont des drageons et sont donc identiques au pied mère. Prélevez délicatement les œilletons avec un peu de racines aux mois d’octobre-novembre ou en avril.

Planter l’artichaut

En pleine terre

Quand : Début automne, ou début printemps
: Exposition ensoleillée (6h minimum)
Comment : C’est une plante frileuse (-5°C) et gourmande qui n’aime pas les excès d’eau. Choisissez-lui un emplacement protégé avec un sol profond, riche et drainé. Apportez-lui régulièrement du compost et un paillage équilibré. Il faut par contre écarter le paillage dès que le temps est trop humide. Laissez 1 m de distance entre les pieds d’artichauts.

Au balcon

Les artichauts ne sont pas adaptés à la culture en pot puisqu’ils ont besoin d’espace et d’un sol profond. Si vous tenez quand même absolument à le mettre en pot alors choisissez des bacs larges et profonds.

En serre

Cultiver l’artichaut en serre peut être intéressant dans les régions à climat tempéré. En effet, c’est une plante vivace mais frileuse. Elle ressort le printemps suivant à condition de ne pas avoir eu trop froid l’hiver. Attention cependant au développement de maladies cryptogamiques.

Quand : toute l’année

Choisir les variétés

Choisissez vos variétés d’artichaut en fonction de votre climat.

L’artichaut rustique : Vert de Laon.
Le gros artichaut : Camus de Bretagne.
L’artichaut cru : Violet de Provence

Accompagner l’artichaut

Tenez compagnie à vos artichauts en choisissant des végétaux bas munis de racines superficielles : radis, laitue, oignon par exemple. De plus, les fabacées (haricots, pois, fèves) enrichissent le sol et sont donc les compagnons parfaits pour l’artichaut qui est une plante gourmande.

Comment réussir à cultiver l’artichaut

Arrosages des artichauts

L’artichaut ne doit pas souffrir d’un manque d’eau lors de la floraison. C’est pourquoi quelques arrosages et un épais paillage en période estivale sont nécessaires.

Hivernage des artichauts

Les artichauts sont vivaces… à condition de passer l’hiver. Si vous habitez dans une région qui subit des périodes de gel fréquentes, alors il vous faut protéger vos artichauts. Formez une butte avec de la paille ou des feuilles mortes. Par temps humide, découvrez le pied pour éviter la pourriture.

Entretien des artichauts

En fin d’automne, taillez vos pieds d’artichauts en rabattant les tiges et en coupant de moitié les longues feuilles.

Cultiver l'artichaut au potager

Récolter l’artichaut

La récolte de l’artichaut s’effectue au fur à mesure de la formation des capitules, de juin à septembre. Prélevez-les avant qu’ils ne s’ouvrent en fleur.

Selon les variétés et les conditions de culture vous pouvez espérer récolter 3 à 5 artichauts par pied par an.

Les ennemis de l’artichaut

L’artichaut est sensible aux maladies cryptogamiques : à la pourriture, au ramulariose, au mildiou et à l’oïdium. C’est pourquoi il est impératif de veiller à ce qu’il ne souffre pas d’un excès d’humidité.

Il peut également être la cible de la graisse de l’artichaut (bactérie), ou encore de pucerons.

Quantités pour cultiver l’artichaut en autonomie

Cultiver l'artichaut en autonomie au potager : nombre de plants, surface nécessaire

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. GILLES dit :

    Bonjour,
    J’habite Arques dans le pas de calais, j’ai plusieurs pieds d’artichauts qui produise bien, mais envahi chaque année par des fourmis et donc des centaine de pucerons.
    J’ai essayé le mare de café et un mélange maison savon noir, lait, javel, bicarbonate de soude en pulvérisation mais rien ne marche.
    Auriez vous une ou plusieurs solution a me conseiller.
    En espérant un retour, merci et bonne journée.

    • Perpétuelle dit :

      Bonjour Gilles,
      Les fourmis en soit ne sont pas gênantes. Par contre elles protègent les pucerons qui sont un véritable garde-manger pour elles. Si vos artichauts produisent bien, c’est que les attaques de pucerons ne sont peut-être pas si terribles que ça. Elles deviennent gênantes lorsqu’elles affaiblissent la plante et diminuent la production. Pour limiter ces effets négatifs, diversifiez les plantations de votre jardin. Une prairie fleurie attire par exemple les syrphes et les chrysopes, prédateurs des pucerons. Une haie apporte des refuges à de nombreux auxiliaires. Installez également des plantes qui attirent les pucerons (comme les capucines par exemple), et donc à terme les prédateurs. Enfin, pour limiter les attaques très importantes, vous pouvez avoir recours aux traitements que vous avez déjà testé. Le but de tout ça n’est pas d’éliminer le puceron, mais bien de limiter ses attaques pour que vous produisiez ce dont vous avez besoin et que vos artichauts se développent correctement. J’espère avoir répondu à vos interrogations. Bonne journée, et bonne saison au potager !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 − 6 =