Cultiver l’ail en permaculture

Cultiver l’ail est plutôt facile au potager en permaculture puisque c’est une plante peu exigeante. Elle fait partie de la famille des alliacées, comme l’oignon, le poireau et la ciboule. Excellente plante condimentaire, elle est indissociable de la cuisine du sud, mais pousse tout aussi bien dans le nord. L’ail possède également d’excellentes propriétés médicinales.

Planter l’ail

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Semis-en-place.png.

Choisir les caïeux

Choisir les caïeux du pourtour pour cultiver l’ail qui se conserve (en gousses). Ceux du centre ont tendance à ne produire qu’une seule gousse : les réserver pour la culture de l’ail en vert (ail frais).

Cultiver l'ail au potager en permaculture

Planter les caïeux

La plantation d’ail se fait avec les caïeux. Le sol doit être drainant, si ce n’est pas le cas, plantez-les sur des petites buttes. L’ail d’automne se plante dès le mois d’octobre. Alors que l’ail de printemps, se plante de décembre à mars.

Quand : de octobre à mars
Où : directement en place, dans un sol drainé
Comment : Plantez vos caïeux dans un sol meuble, pointe vers le haut qui affleure la surface de la terre.

Au potager en carré

Au balcon

Cultiver l’ail en pot est tout à fait possible, à condition qu’il bénéficie d’un substrat bien drainé. Choisissez un pot de 30 cm de profondeur. Arrosez lorsque la terre devient sèche.

En serre

Rustique, l’ail ne trouve pas d’intérêt à être planté en serre.

Choisir les variétés d’ail

Les variétés de printemps se conservent mieux, mais sont souvent moins productives. Les variétés avec bâton vont produire une hampe florale (à casser).

Ail de printemps avec bâton : Jardirose.
Sans bâton : Clédor, Cristo.
Ail d’automne : Germidour, Messidrôme.

Ail vivace

L’ail rocambole est un ail vivace. Il produit des bulbes moins gros que les variétés bisannuelles, mais il est très intéressant pour la production d’ail frais. Il se reproduit facilement grâce à la production de bulbilles aériens sur la hampe florale.

Associer l’ail

L’ail est une plante peu gourmande et se satisfait de l’amendement de la culture précédente. C’est donc un légume à inclure avantageusement en fin de rotation, comme l’oignon ou l’échalote. Eloignez les légumes de la même famille (poireau, oignon, ciboule…).

Comment réussir l’ail en permaculture

Choisir un terrain drainé

L’ail, comme toutes les alliacées, n’aime pas avoir les pieds dans l’eau. Choisissez-lui un terrain drainé, ou plantez-le sur une petite butte, dans des pots.

Contrôler les herbes indésirables

Cultiver l’ail au potager dure plusieurs mois. C’est pourquoi il est important de contrôler les herbes indésirables. Paillez l’interligne et passez régulièrement arracher les herbes en trop.

Casser la hampe florale

Si votre variété est à bâton, cassez la hampe florale avant qu’elle ne se redresse. Jeunes et encore tendres, elles peuvent être consommées.

Récolter l’ail

L’ail se récolte en vert dès le mois d’avril. Pour obtenir des bulbes qui se conservent, attendez que la plante soit à moitié sèche. Déracinez-là et laissez-la alors sécher au soleil 2-3 jours. Vous pouvez espérer récolter environ 6 kg par m².

Reproduire l’ail

A part pour produire de nouvelles variétés, l’ail se reproduit au moyen de ses caïeux. Elle donne alors une plante identique à la plante mère. Pour de l’ail en gousse, choisissez les caïeux extérieurs. Pour de l’ail frais, choisissez les caïeux intérieurs.

Les prédateurs de l’ail

L’ail est sensible à la rouille, une maladie cryptogamique qui provoque la détérioration du feuillage. Eliminez et détruisez immédiatement les parties atteintes.

La larve du ver du poireau (teigne du poireau) s’attaque également à l’ail. Installez des voiles anti-insecte pour éviter la ponte. Pratiquez la rotation et les associations de culture.

Cultiver l’ail : en autonomie au potager

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 + 4 =