Comment cultiver des tomates en permaculture

Le goût des tomates sélectionnées pour être transportées et pour se conserver est tellement différent des tomates que nous pouvons cultiver nous-même, que tout jardinier devrait pouvoir récolter ses propres tomates !

De plus en semant vos plants vous bénéficiez d’une palette de saveurs et de couleurs multiples, de quoi (re)découvrir ce merveilleux légume. Les seules difficultés pour cultiver des tomates en permaculture sont de trouver un coin chauffé bien exposé pour réaliser vos semis, et les planter dans un endroit ensoleillé pour les faire mûrir.

Semer la tomate

La tomate est une plante frileuse. Pour avancer les récoltes, semez vos graines en abri chauffé.

Quand : de février à avril
Où : sous abri chauffé (dans votre intérieur par exemple)
Comment : Quelques graines par pot suffisent. Les graines de tomate germent facilement. En savoir plus.

Cultiver des tomates

Planter la tomate

En pleine terre

Quand : Mi-mai à juin
: Exposition ensoleillée (6h minimum)
Comment : La tomate est une plante gourmande, pour un bon rendement pensez à mettre du compost à la plantation et un bon paillage équilibré. Laissez 40 cm de distance entre les pieds de tomate.

Au potager en carré

Disposition de la tomate dans un potager en carré

Au balcon

Vous pouvez tout à fait cultiver des tomates en pot sur votre terrasse ou votre balcon. Prévoyez un pot avec un grand volume de sol et une profondeur d’au moins 30 cm. Comme pour toute plante en pot, soyez attentif à ce que la plante ne se dessèche pas.

En serre

Pour étendre la période de récolte, plantez vos tomates en serre. Une bonne aération estivale est primordiale pour préserver vos plans et récolter jusqu’en décembre. Là encore, n’oubliez pas d’arroser régulièrement.

Quand : À partir d’avril

Choisir les variétés

Il existe une multitude de variétés de tomates, mais voici mes valeurs sûres :
Tomate cerise : Clémentine, Black cherry
Tomate précoce : Reine des hâtives
A l’ancienne : Beefsteack, Summer cider, Ananas

Accompagner la tomate

Pour tenir compagnie à vos tomates en permaculture et intensifier les cultures, choisissez des végétaux bas munis de racines superficielles : ail, oignon, laitue, basilic par exemple. Cependant, elles n’apprécieraient pas la proximité des pommes de terre, du chou rouge et du chou rave.

Cultiver des tomates en permaculture au fil des mois

Arrosages de la tomate

Si le plant de tomate manque d’eau vous risquez une diminution de la production (avortement des fleurs) et une perte de qualité (maladie du cul noir). Juste après la plantation, le pied de tomate possède des racines superficielles. C’est pourquoi les arrosages se font en surface avec peu d’eau, mais régulièrement. Lorsque les racines se sont enfoncées, les arrosages s’espacent et doivent être conséquents. Évitez l’arrosage du feuillage pour limiter le développement de maladies cryptogamiques.

Pour conserver l’humidité au sol et espacer les arrosages, installez un épais paillage au pied de votre plant.

Entretien

Le pied de tomate est une liane. Pour gagner de la place au potager et éviter de perdre votre récolte au sol, installez des tuteurs dès la plantation. Si vous choisissez de tailler votre pied, alors optez pour un tuteur droit ou en spirale. Dans le cas contraire, le système de cage à tomate est particulièrement bien adapté et diminue le temps passé avec vos tomates.

Mes cages sont construites avec un reste de grillage à grosse maille tenu par un tuteur. Le plant de tomate se développe ainsi sans aide et sans taille. Par contre, en plein été les tomate peuvent être la cible de mulots, plutôt très à l’aise sur le grillage…

Tomates cultivées en cage

Récolter la tomate

Si les tomates se récoltent en général à maturité puisque c’est là qu’elles ont le plus de goût, vous pouvez également les cueillir et les faire mûrir à l’intérieur. Elles ne grossiront plus, et leur goût sera bien moins bon, mais cela peut-être utile pour clore la récolte en fin de saison.

Selon les variétés et les conditions de culture vous pouvez espérer récolter 2 à 4 kg de tomate par plant.

Produire ses graines

La tomate est à autogamie dominante c’est pourquoi il y a peu de risque d’hybridation entre les variétés. Vous pouvez ainsi facilement récolter vos graines et les semer l’année d’après. Un autre petit pas vers l’autonomie, les économies, et les réductions de déchets.

Protéger la tomate

L’ennemi le plus connu de la tomate est le mildiou (maladie cryptogamique). C’est pourquoi dans les régions humides les tomates sont cultivées sous un toit (bâche transparente, polycarbonate, verre …). Prenez également garde à ne pas arroser le feuillage. Lorsque vous le voyez apparaître (duvet blanc en-dessous des feuilles) il est souvent trop tard.

Les carences peuvent contrarier votre récolte. Si vos tomates présentent le bas qui noircit, alors vos tomates manquent très certainement de calcium : arrosez plus pour le rendre disponible et apportez du calcium si cela ne suffit pas (coquilles d’œufs). Si les feuilles de vos plants jaunissent ou brunissent c’est que celui-ci peut également subir d’autres carences : paillez avec un paillage équilibré et apportez du compost. Il y a aussi des virus spécifiques qui contaminent les plants de tomate pouvant être fatals.

Quantités pour cultiver la tomate en autonomie

Quantité de plants de tomate et surface nécessaire pour une autonomie familiale.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 + 7 =