Cultiver le chou cabus en permaculture

Qu’il soit blanc ou rouge, le chou cabus forme une jolie pomme au potager. C’est un chou pommé, comme le chou de Milan. Il fait partie de la famille des brassicacées, au même titre que les radis, les navets et la roquette. Il se conserve bien après récolte, et il est parfait pour réaliser des légumes lactofermentés comme de la choucroute. Cultiver le chou cabus au potager permet de constituer de belles réserves pour l’hiver.

Semer le chou cabus

Semis au chaud
Semis en place

Semer sous abri

Le semis du chou cabus est simple à réussir. Semez à l’abri pour une récolte estivale.

Quand : de février à mars
Comment : Semer les graines en barquette en les recouvrant très légèrement de terreau. Garder le substrat humide. La durée de germination des graines de chou cabus est de 5 à 10 jours. Repiquer en pleine terre quand les plants ont 4 feuilles.

Cultiver le chou cabus en permaculture au potager

Semer en godet

Pour renforcer les racines, ne semez pas vos choux directement en pleine terre, mais d’abord en caissette ou godet.

Quand : de avril à juin
Comment : Semer quelques graines en godet. Eclaircir lorsque les pieds ont 4 vraies feuilles : garder le plus vigoureux.

Repiquer le chou cabus

Le chou cabus est repiqué environ 1 à 2 mois après son semis à un emplacement bien amendé et profond. Ne le laissez pas végéter en pot. Il faut arroser abondamment dès la plantation. Prévoir un espacement de 60 cm entre les pieds.

Au potager en carré

Cultiver le chou cabus au potager en carré

Le chou cabus est planté dans le coin d’une case pour limiter le développement du chou dans le carré (il se développe ainsi en partie dans l’allée).

Au balcon

Les racines du chou cabus sont moyennement profondes. Prévoyez des jardinières de minimum 30 cm de profondeur. Il faudra veiller à ce que le chou ne manque pas d’eau en arrosant régulièrement.

En serre

La serre froide est utile pour réaliser vos semis de chou dès fin février.

Quand : de mars à juin

Choisir les variétés de chou cabus

Les choux cabus comprennent les choux blancs et les choux rouges.

Chou de cabus blancs : Précoce de Louviers, Filderkraut
Chou de cabus rouges : Tête noire, Langedijk 2.

Associer le chou cabus

Pour limiter l’attaque des chenilles des papillons, vous pouvez intercaler dans vos choux des fleurs plus hautes qui permettent de cacher vos choux (cosmos par exemple).

Comment réussir le chou cabus

Planter au bon moment

Ne laissez pas végéter vos plants en pot. Plantez uniquement les plants avec un bourgeon apicale.

Arroser régulièrement

Un arrosage fréquent et régulier doit accompagner la culture du chou cabus pour assurer le bon développement de la pomme. Paillez votre pied pour conserver l’humidité au sol et espacer un peu les arrosages.

Cultiver le chou cabus au potager

Récolter le chou cabus

Le chou cabus se récolte lorsque la pomme est dense et bien serrée (3 à 7 mois après semis) et au fur et à mesure des besoins. Cueillez tous les choux avant les fortes gelées et conservez-les dans un endroit froid et humide. Vous pouvez récolter environ 4 pommes de chou cabus par m² (environ 3 à 4 kg par m²).

Récolter les graines de chou de cabus

Les choux cabus sont allogames : il est nécessaire de garder plusieurs pieds en fleur pour produire des graines. Ce sont des végétaux bisannuels : ils fleurissent et produisent des graines la deuxième année de culture.

Les ennemis du chou cabus

Lors de la levée des semis, il vous faut être particulièrement attentif aux gastéropodes (limaces et escargots). Leur appétit féroce risque bien de compromettre toute production. Effectuez des « cueillettes » régulières.

Comme pour tous les autres légumes de la famille des brassicacées, les choux cabus sont sujets aux attaques des altises. Ce sont de petits coléoptères qui percent des trous dans les feuilles. Installez des filets anti-insecte si les attaques sont voraces.

Enfin, les chenilles de piérides et noctuelles se régalent également des feuilles de cette famille : ramassez-les à la main et détruisez-les régulièrement. Pratiquez les associations de culture.

Cultiver le chou cabus en permaculture : en autonomie au potager

Cultiver le chou frisé en autonomie au potager : chou de Milan, toscane

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 29 =