Cultiver le concombre en permaculture

Le concombre fait partie de la famille des cucurbitacées, au même titre que la courgette et le melon. Quant aux cornichons et au concombre il s’agit de la même espèce, ce sont les variétés qui diffèrent (et le stade de maturité à la récolte). Cultiver le concombre est facile et produit de belles récoltes. Si vous le faites grimper sur un support il prend de plus peu de place au potager.

Semer le concombre

Semis au chaud
Semis en place

Semer au chaud

Pour avancer les récoltes, semez vos graines en abri chauffé. Inutile cependant de prendre trop d’avance, cela affaiblirait votre plant.

Quand : de avril à mai
Où : sous abri chauffé (en intérieur par exemple)
Comment : Quelques graines par godet suffisent. Conserver le pied le plus vigoureux quand ils ont quelques feuilles. En savoir plus.

Cultiver le concombre en permaculture

Semer en place

Le concombre peut également être semé directement en terre lorsque les températures augmentent

Quand : de mi-mai à juin
Comment : Semer quelques graines en poquets espacés de 60 cm. Ne conserver que le pied le plus vigoureux lorsqu’ils ont quelques feuilles.

Planter le concombre

En pleine terre

Quand : Mi-mai à juin
: Exposition ensoleillée (6h minimum)
Comment : Le concombre est une plante gourmande, pour un bon rendement pensez à mettre du compost à la plantation et un bon paillage équilibré. Laissez 60 cm de distance entre les pieds. Prenez soin des racines et conservez le collet hors du sol lors de la plantation.

Au potager en carré

Cultiver le concombre au potager en carré

Au balcon

Cultiver le concombre au balcon est judicieux à condition de prévoir un pot de 30 cm de profondeur et un support pour qu’il grimpe et ne prenne pas de place. Comme pour toute plante en pot, soyez attentif à ce que la plante ne se dessèche pas.

En serre

Pour étendre la période de récolte, plantez vos concombres en serre. Une bonne aération estivale est primordiale pour préserver vos plans et récolter jusqu’en automne. Là encore, n’oubliez pas d’arroser régulièrement. Etant donné que le concombre possèdes des fleurs femelles et mâles séparées, il peut être nécessaire de polliniser vos fruits à la main en l’absence de pollinisateurs.

Quand : À partir d’avril

Choisir les variétés

Les concombres classiques : Marketer, Le Généreux
Les originaux : Melothria scabra (mini concombre), Blanc long parisien, Kaiser Alexander.

Accompagner le concombre

Pour tenir compagnie à vos concombres en permaculture et intensifier les cultures, choisissez des végétaux bas munis de racines superficielles. Ils profitent de son ombre en plein été : laitue, basilic par exemple. Le mini concombre peut grimper sur des pieds de maïs.

Réussir les concombres en permaculture au fil des mois

Arroser régulièrement

Le concombre n’a pas besoin de grandes quantités d’eau, mais les arrosages doivent être réalisés régulièrement. N’arrosez pas le feuillage pour éviter le développement de maladies cryptogamiques. Pour conserver l’humidité au sol et espacer les arrosages, installez un épais paillage au pied de votre plant.

Palisser le concombre

Le concombre est une plante grimpante munie de volubiles : il est capable de se hisser seul, à condition de trouver un support. Pour gagner de la place au potager et éviter de perdre votre récolte au sol, installez des palissades, treillis ou cages dès la plantation.

Tailler le concombre

Comme pour les tomates, les avis divergent concernant la nécessité de tailler son pied de concombre. Faites vous votre propre idée si vous en avez la possibilité. Coupez la tige principale après les 3 ou 4 premières vraies feuilles, puis faites de même sur les tiges secondaires.

Récolter le concombre

Le concombre se récolte au fur à mesure des besoins, et avant qu’ils ne grossisse trop. Si vous en oubliez sur le pied, supprimez-les pour que les suivants puissent pousser. Selon les variétés et les conditions de culture vous pouvez espérer récolter 1,5 kg de concombre par plant.

Produire ses graines

Le concombre est à allogamie dominante (fleurs monoïques : mâles et femelles séparées sur un même pied). Il peut y avoir hybridation au sein de la même espèce (concombres et cornichons). Pour récolter vos graines il vous faut isoler une fleur mâle et une fleur femelle de tous pollinisateurs et les faire se rencontrer artificiellement. Cueillir le fruit ainsi obtenu après terme.

Les ennemis du concombre

Comme toutes les cucurbitacées, les concombres sont sensibles aux maladies cryptogamiques (oïdium, mildiou, cladosporiose, la mosaïque). Pour éviter ces maladies pratiquez la rotation des culture : pas de cucurbitacées au même emplacement pendant trois ans. N’arrosez pas le feuillage et plantez le concombre dans un sol drainé. En palissant votre culture, vous éviterez que les feuilles et les fruits soient au contact de l’humidité du sol.

Quantités pour cultiver le concombre en autonomie

Autonomie en concombre au potager : nombre de plants, surface nécessaire

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 1 =