Cultiver le melon en permaculture

Cultiver le melon est assez facile pourvu qu’il y ait de la chaleur, beaucoup de chaleur. Sinon, vous récolterez bien peu de melon, et pas toujours très gros… Le melon fait partie de la famille des cucurbitacées au même titre que le concombre, les courges, ou la courgette. Elle aime les sols riches et frais.

Semer le melon

Semis au chaud
Semis en place

Semer au chaud

Pour avancer les récoltes, semez vos graines en abri chauffé.

Quand : de avril à mai
Où : sous abri chauffé (en intérieur par exemple)
Comment : Quelques graines par godet suffisent. Conserver le pied le plus vigoureux quand ils ont quelques feuilles. Replantez chaque pied dans des pots plus gros un mois après semis environ. En savoir plus.

Cultiver le melon en permaculture

Semer en place

Le melon peut également être semé directement en terre lorsque les températures augmentent et qu’il n’y a plus de risque de gelée.

Quand : de mi-mai à juin
Comment : Semer quelques graines en poquets espacés de 40 cm. Ne conserver que le pied le plus vigoureux lorsqu’il a quelques vraies feuilles.

Planter le melon

En pleine terre

Quand : Mi-mai à juin
: Exposition la mieux ensoleillée du potager
Comment : Le melon a besoin de beaucoup de chaleur et d’un sol bien amendé : ajoutez du compost à la plantation et entourez le pied d’un bon paillage équilibré. Laissez 40 cm de distance entre les pieds.

Au potager en carré

Cultiver le melon au potager en carré

Au balcon

Vous pouvez tout à fait cultiver le melon au balcon si vous lui prévoyez un pot de 40 cm de profondeur et un support pour qu’il grimpe et ne prenne pas trop de place. Comme pour toute plante en pot, soyez attentif à ce que la plante ne manque pas d’eau.

En serre

Dans certaines régions, il est nécessaire de cultiver le melon sous serre. Il craint le froid, donc ne semez pas trop tôt en place. Les semis peuvent être réalisés au chaud, puis le melon repiqué dans la serre. Si vous manquez d’insectes à l’intérieur, procédez à la pollinisation manuelle des fleurs femelles avec les fleurs mâles. Palissez-les pour économiser la place précieuse de votre serre.

Quand : À partir d’avril, jusqu’en octobre.

Choisir les variétés de melon

Melon pour régions chaudes ou sous serre : Charentais, Ogen
Melon plus rustiques : Petit Gris de Rennes, Noir des Carmes, Vieille France

Accompagner le melon

Associez le melon avec des légumes hauts si vous le laissez courir au sol (haricots à rame par exemple). Si vous le palissez alors choisissez des cultures qui ne sont pas incommodées par son ombrage (laitues) et mixez-les avec des capucines (plante grimpante dont les fleurs sont comestibles).

Réussir le melon en permaculture au fil des mois

Réserver l’endroit le plus ensoleillé

Le melon a besoin de beaucoup de chaleur, réservez-lui l’endroit le plus ensoleillé du potager.

Arroser régulièrement

Le racines du melon apprécient un sol frais. Arrosez régulièrement et paillez abondamment le pied de votre plant pour conserver l’humidité au sol et réduire les arrosages.

Tailler le pied

Taillez vos pieds quand ils ont 5 feuilles bien développées pour favoriser l’apparition des fleurs. Formez ainsi 4 tiges et coupez au-dessus d’un fruit en croissance.

Proposer un support

Si vous manquez de place, laissez le melon s’élever grâce à ses volubiles sur un treillis, des palissades ou un grillage.

Les ennemis du melon

Comme toutes les cucurbitacées, le melon est sensible aux maladies cryptogamiques (oïdium, anthracnose). Pour éviter leur développement, pratiquez la rotation des culture, n’arrosez pas le feuillage et plantez le melon dans un sol drainé. En palissant votre culture, vous éviterez que les feuilles et les fruits soient au contact de l’humidité du sol..

Récolter le melon

Le melon est récolté lorsqu’il commence à jaunir, que le pédoncule commence à sécher et que le cul commence à légèrement s’assouplir. En fonction de votre région, vous pouvez espérer récolter 1 à 4 fruits par pied, soit en moyenne 3 kg de fruits par m² (très variable).

Produire ses graines

Le melon est à allogamie dominante car les fleurs sont monoïques : mâles et femelles séparées sur un même pied. Il peut y avoir hybridation au sein de la même espèce. Si vous (ou vos voisins) cultivez des melons de différentes variétés, isolez une fleur mâle et une fleur femelle et procédez à la pollinisation manuellement. Récoltez vos graines dans le fruit ainsi obtenu.

Quantités pour cultiver le melon en autonomie

Cultiver le melon en autonomie : quantité, nombre de plants, linéaire, surface pour une famille de 4 personnes

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 9 =